La fiche : Abraham

Vue de l'espace Abraham

Vue de l’espace Abraham

Le lieu: Ce lieu présente un tamaris (Tamarix), une stèle et un chêne (Quercus x Turneri).

Composition – Botanique:
Notre Tamaris (Tamarix) est un petit arbre. Il est fréquent dans les régions méditerranéennes, où il peut être spontané ou cultivé. Il correspond au genre Tamarix, qui appartient à la famille des Tamaricacées. On en connaît diverses espèces, la plupart ayant des fleurs printanières (mars-avril) formant de nombreux chatons de couleur rose ou blanchâtre. Les feuilles sont très petites, alternes et écailleuses, un peu semblables à celles de certains conifères. Le fruit est une petite capsule triangulaire.

Le Quercus x Turneri est une espèce remarquable de chêne. Ses feuilles rappellent celles du chêne vert, commun sur les bords de la Méditerranée. Il est marcescent, c’est-à-dire qu’il garde ses feuilles mortes jusqu’à l’apparition des nouvelles feuilles au printemps.
La stèle fait partie d’un ensemble de trois éléments récupérés lors des travaux de la chapelle Notre Dame Gartnert de Valff. Voir aussi les fiches « Passion » et « Résurrection ».

Faits religieux
Les faits religieux liés à Abraham sont trop nombreux pour que cet article soit exhaustif. Il faudra en faire une fiche dédiée au patriarche duquel est issu une multiple descendance (signification du nom « Abraham »).
Abraham est commun aux trois religions monothéistes: son premier fils, Ismaël, engendré par une servante, reconstruisit la Ka’ba auprès de laquelle fut bâtie La Mecque. Son fils Isaac, engendré avec son épouse Sarah , est le père des douze tribus d’Israël.

Fait historique
A l’époque d’Abraham, une épouse stérile pouvait proposer une servante afin d’avoir une descendance. L’enfant né de cette relation était légitime.

Ce fut le cas pour Ismaël, fils d’Abraham et d’Agar, servante égyptienne de Sarah.
Ce ne fut que lorsque Sarah lui donna Isaac, que, pour des questions d’héritage, Ismaël fut chassé avec sa mère. Notre conception
Le Tamaris fait référence au pacte signé par Abraham avec Abimelek, roi des Philistins. Il signalait aussi la présence d’un puits ou d’une source.
Le chêne renvoie à deux lieux où vécut Abraham: Sichem (auj. Naplouse) et Mambré (auj. Hébron).
La stèle rappelle l’épisode du sacrifice du fils d’Abraham.

Anecdote / Société
Dans le mythe d’Abraham, les noms ont une importance et une histoire à part.
Nommé à l’origine « Abram », Abraham accepte l’alliance divine. Dieu lui dit alors : « on ne t’appellera plus Abram (אברם ābrm), mais ton nom sera Abraham (אברהם ābrhm), car je te fais père d’une foule (hamon : ham est la fin du mot Abraham et le début du mot hamon).
Sa femme Saraï prend alors le nom de Sarah qui signifie « princesse ». De fait, Sarah fut mère de plusieurs rois.
Ismaël signifie « Dieu entend » car Iahvé a entendu l’humiliation d’Agar, chassée dans le désert.
Isaac signifie « Si, tu as souri », car au moment de l’annonce divine de sa grossesse, Sarah est âgéee 90 ans et Abraham de 99 ans. Elle ne peut donc s’empêcher de sourire.

Laisser un commentaire